Après Koyasan, je profite d’une dernière journée à Osaka pour aller à Himeji visiter le Mont Shosha et le château d’Himeji. Le printemps, avec les merveilleux cerisiers en fleurs et l’automne et ses flamboyants érables sont les meilleures périodes pour visiter ce site. Pour moi ce sera l’hiver et une promenade solitaire très tranquille.
Arrivée à la station d’Himeji, je prends le bus numéro 8 pour le mont Shosha, 371m,  où se trouve un ensemble de temples appelé Engyoji, fondé il y a plus de 1000 ans par Shoku Shonin, un prêtre bouddhiste de la secte Tendai. Ce complexe est composé d’une quinzaine de temples dispersés dans la forêt dont seuls 3 sont ouverts au public. C’est un lieu de pèlerinage important pour les japonais. La légende raconte que toute personne visitant le mont Shosha sera purifiée corps et âme…
Au terminus du bus, on a le choix entre un télécabine ou une randonnée facile d’une quarantaine de minutes. Il suffit de suivre les panneaux.
Comme toujours au Japon, tout est fait pour faciliter la vie des touristes. Des bâtons en bambou attendent les marcheurs…
Himeji Mont Shosha

Mont Shosha
Himeji Mont Shosha

Mont Shosha
Le chemin est très agréable et grimpe gentiment.
Himeji Mont Shosha

Mont Shosha
Mont Shosha

Mont Shosha
La cloche Jiki no Kane ou cloche de la compassion. Faire sonner cette cloche permet de saluer les dieux qui, pour vous remercier, vous conduiront sur le chemin de la félicité…
De multiples statues de la déesse Kannon, déesse de la miséricorde, guident vers l’entrée du temple.
Himeji Mont Shosha

Cloche Jiki no Kane
Himeji Mont Shosha

Déesse Kannon
Himeji Mont Shosha

Déesse Kannon
Le Niomon était la porte d’entrée du temple. Elle marquait le passage entre le monde spirituel et le monde physique.
Après une dizaine de minutes de marche à travers une forêt sombre et silencieuse se trouve le magnifique temple Maniden. Son architecture rappelle celle du célèbre temple Kiomizu à Kyoto. Maniden fut construit en 970. Il a brûlé en 1921 et a été reconstruit en 1932. Le batiment repose sur des piliers accrochés à une pente très raide.
Himeji Mont Shosha

Porte Niomon
Himeji Maniden

Temple Maniden
Cela ne parait pas sur les photos mais le temple est immense.
Mont Shosha Maniden

Temple Maniden
Himeji Maniden

Temple Maniden
Un peu plus loin, 3 temples imbriqués forment un ensemble majestueux, le Mitsunodo. C’est ici que furent tournées en 2002 des scènes du film  » Le dernier Samouraï » avec Tom Cruise.
Le Daikodo ou Hall principal.
Le Jikido, transformé en musée et où, comme à Koyasan, on peut s’essayer à la méditation zen et la copie de sutras.
Mont Shosha Daikodo

Temple Daikodo
Mont Shosha Jikido

Temple Jikido
Mont Shosha Jogyodo

Temple Jogyodo
Ces statuettes sont appellées des Jizo ou Jizo bosatsu. Jizo est une divinité très respectée et aimée au Japon. Elle aiderait l’âme des bébés ou enfants décédés en bas âge à monter au paradis. En effet dans la religion bouddhiste, l’homme a toute sa vie pour accomplir des bonnes actions afin de traverser le fleuve sacré Sanzu. Or les enfants, morts de façon prématurée, n’ont pas eu le temps de réaliser ces bonnes actions. Jizo les prend sous sa protection en les cachant sous sa robe afin de les guider jusqu’au salut. Les bavoirs confectionnés sont souvent rouges car cette couleur est le symbole de la vie et permet de chasser les maladies et les démons. Jizo est aussi le protecteur des voyageurs ou pèlerins.
Himeji mont Shosha

Des Jizos
Plus loin les tombes de la famille Honda, Le Kaizando ainsi que les Gohodou avec leurs toits en écorce de cyprès.
Mont Shosha Daikodo

Tombes de la famille honda
Mont Shosha Kaizando

Temple Kaizando
Temple Gohodou

Temples Gohodou
La nature et les temples forment un ensemble harmonieux et mystique très agréable à visiter.
Après ce tour, je descends par le téléphérique et reprends le bus vers la château d’Himeji.
Premier arrêt: le jardin Koko-en.
Ce magnifique jardin a été crée en 1992 pour fêter les 100 ans de la ville d’Himeji. Il s’étend sur plus de 3,5 hectares et est composé de 9 jardins différents aménagés selon des techniques anciennes de jardinage datant de l’époque Edo.
Jardin Koko-en

Jardin Koko-en
Himeji jardin Koko-en

Jardin Koko-en
Himeji jardin Koko-en

Jardin Koko-en
Peu de visiteurs aujourd’hui. Je déambule avec un plaisir immense.
Himeji jardin Koko-en

Jardin Koko-en
Himeji jardin Koko-en

Jardin Koko-en
Himeji jardin Koko-en

Jardin Koko-en
Himeji jardin Koko-en

Jardin Koko-en
Himeji jardin Koko-en

Jardin Koko-en
Tout est parfait et ravit les yeux…
Les premiers cerisiers en fleurs.
Himeji jardin Koko-en

Jardin Koko-en
Himeji Jardin Koko-en

Jardin Koko-en
La maison de thé et son jardin, Cha-no-niwa où on peut assister à une cérémonie de thé.
Himeji jardin Koko-en

Maison de thé Cha-no-niwa
Himeji jardin Koko-en

Maison de thé Cha-no-niwa
C’est une promenade pleine de charme.
Un jardinier et sa pince à épiler …
Himeji jardin Koko-en

Jardin Koko-en
Jardin Koko-en

Jardin Koko-en
Juste à côté du jardin Koko-en se trouve le château d’Himeji.
Il est considéré comme le plus beau du Japon. Ce château tout blanc surnommé le Héron blanc, a été édifié au XIVe siècle. C’est la plus grande structure en bois du Japon. Continuellement agrandi et entretenu au fil des siècles, il est un des rares à avoir échappé aux incendies, séismes ou ravages de guerre. Il est inscrit au patrimoine de l’Unesco.
Château d'Himeji

Château d’Himeji
Château d'Himeji

Château d’Himeji
Château d'Himeji

Château d’Himeji
Château d'Himeji

Château d’Himeji
Château d'Himeji

Château d’Himeji

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *